Par quoi démarrer ?

Cette question revient très souvent dans les mails que je reçois  et si vous êtes novice dans le pliage,  je vous conseillerai de démarrer (comme le chronologie du pliage) par le simple pliage (au début, cette activité a démarré  par simplement plier les feuilles d’un livre).
On obtient alors une forme générale du contour comme le cœur, 
et en faisant des alternances de pliages, on peut créer des creux, comme la chouette,
Cela permet de comprendre la lecture d’un patron (le pliage, c’est binaire ; une partie de la feuille est pliée et mise en avant ; l’autre partie est, de ce fait, en creux) sur un patron de pliage, la partie noire du modèle sera en relief.
1/ Pour un pliage, vous pouvez démarrer  par le cœur mais il faut savoir qu’il n’y a pas de pliage plus difficile qu’un autre car la technique est la même pour chaque feuille, il y a seulement des pliages plus longs qu’un autre (+ ou – de feuilles à plier). Eviter d’entrée cette erreur récurrente pour un 1er pliage : les 2 mesures se prennent en haut SANS bouger la règle. 
2/ Ensuite pour comprendre les découpes (qui sont venues après dans le pliage, ces découpes permettront des détails plus fins dans le motif.
Là aussi, faites un cœur avec un message dedans (comme le cœur “Bonne Année” ou “Amitié” en partage sur mon site également).
La lecture de ce genre de patron est expliquée en page “mixte” avec un code couleurs.
3/ Ensuite est venu le tout découpage, que j’ai appelé “découp’pliage” (“cut and fold” sur les sites anglo-saxons à l’origine de cette technique) .
Dans cette technique, il y a des modèles plus difficiles que d’autres et cela tient aux nombres de découpes que l’on a à faire par feuille, et à l’épaisseur de ces découpes, on peut avoir  10, 15 , 20 découpes très fines par feuille pour faire un portrait, par exemple.
Au départ de cette technique de découpp’liage, il y a eu 2 méthodes (ici méthodes en PDF) .                                                                                                 De ces 2 méthodes, la méthode 2 a été adoptée par la majorité des adeptes car en utilisant toutes les feuilles (dans l’autre, on découpe 1 feuille sur 2) on a une définition plus précise.                                                     On découpe alors suivant les repères du patron dans un repli préalable de la tranche de la feuille ; ce repli donnera de l’épaisseur au modèle (on découpant directement sur la tranche sans repli, le visuel est souvent assez “maigrichon”) .
Avec le même patron, on peut faire le modèle de façon classique (en négatif) les parties noires du modèle sont en creux ou faire en positif , les parties noires du modèle seront en relief (comme la grappe de raisin, le pied ci-dessus) ; c’est un choix perso qu’il faut faire pour des modèles qui ont des formes bien définies, il s’est avéré que le positif n’est pas heureux pour des portraits, par exemple.
Il y a donc de nombreux modèles en partage sur mon site et avant de faire un achat, n’hésitez pas à tester avec ces modèles.
Ensuite, compte tenu du temps que je consacre à mon site, j’ai aussi  des modèles en vente que vous pouvez acheter en ligne ou commander par mail. Belles réalisations à toutes et tous.
@line

4 réflexions sur « Par quoi démarrer ? »

Répondre à Louisa cressatti Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *